L’annonce, il y a quelques semaines, par le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travers, de l’arrêt des aides au maintien en agriculture biologique a provoqué de fortes réactions de la part des producteurs bio et de leur fédération nationale, la FNAB (Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique).

Ces aides viennent soutenir les agriculteurs après leur conversion. Ces aides sont indispensables car les changements de pratiques agricoles et les investissements peuvent peser lourdement sur les trésoreries des exploitations qui se convertissent. Elles correspondent aussi à la reconnaissance des bienfaits pour l’environnement et la santé des pratiques de l’agriculture biologique.

En appui des interventions nationales contre cette suppression, le réseau régional de la FNAB se mobilise également.

Le 8 novembre, 250 producteurs bio se sont rassemblés à Rennes et autant à Nancy, pour interpeller  publiquement les élus et la population.

Vendredi 10 novembre, à l’initiative des représentants de l’Association Bio Normandie de la Manche, une conférence de presse était organisée sur la ferme de Fabrice Bouin à La Barre de Sémilly. Députés, sénateurs, conseillers régionaux en charge de l’agriculture et conseillers départementaux locaux étaient conviés.

Loic Ducloué, Christophe Gosselin, Cécile Graton, Guy Bessin, et Fabrice Bouin, producteurs bio, ont pu ainsi présenter aux journalistes présents et au conseiller départemental de Saint-Lô, Mathieu Johann Lepresle, les positions et analyses de l’Association Bio Normandie sur la nécessité de soutenir les producteurs bio, notamment via l’aide au maintien.

Des contacts ont été pris pour donner une suite à cette conférence de presse.

Et comme le précise le communiqué du 10 novembre de notre association, : les députés ont voté la veille, en commission et contre l’avis du gouvernement, la prorogation juqu’en 2019 de l’aide au maintien. Une première avancée qui doit nous inciter à rester mobilisés !