La Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique (FNAB) et l’association Alerte des médecins sur les pesticides (AMLP) ont souhaité que le débat concernant la répartition des aides PAC (politique agricole commune) en France, prenne en compte les arguments sanitaires. Cette tribune rassemble des professionnel.es de santé mais aussi des chercheuses et chercheurs  pourdemander au ministère de l’agriculture et de l’alimentation de prioriser dans la politique agricole commune la réduction drastique des pesticides dans la production et dans l’alimentation en favorisant le développement de l’agriculture biologique.

Le rapport de 2018 du Haut Conseil de santé publique recommandait d’aller vers une alimentation végétale biologique. Pourtant, aucun soutien supplémentaire à l’agriculture biologique n’a été décidé depuis.

En une dizaine de jours ce sont plus de 550 infirmier.es, sage-femmes, pharmacien.nes, médecins généralistes ou spécialistes, scientifiques de grandes institutions publiques qui ont choisi de s’exprimer ensemble. S’ils le font c’est pour affirmerqu’une politique volontariste permettant l’accès de toutes et de tous à une alimentation sans pesticides, pour le bien de notre santé, de celle de nos producteurs.trices et de celle de notre planète doit être mise en œuvre.

Pour manger bio encore faut-il produire Bio !

La liste des signataires est ici : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1UD3DFG7FoFIPV-NaFfPt8W9IK-x0oULGEqy4KGRLgmY/edit#gid=0

Source : https://alerte-medecins-pesticides.fr/au-fil-des-jours/manger-bio-un-enjeu-majeur-de-sante-publique-ignore-du-ministre-de-lagriculture-et-de-lalimentation/, 25 mai 2021