Les attentes sociétales impactent également le monde du textile : aujourd’hui, les consommateurs se tournent de plus en plus vers les textiles bios et éthiques. C’est donc logiquement que la filière lin textile, emblématique de la Normandie est elle aussi favorablement touchée par cette dynamique. Focus sur le lin textile bio normand, une filière en demande de volumes et de surfaces !

De 2003 à 2005, les premiers champs de lin textile en agriculture biologique sont cultivés en Eure-et-Loire, Eure et Seine-et-Marne. D’abord confidentielle, la filière a été accompagnée par l’Association Bio Normandie dès 2012. A l’initiative de producteurs et de transformateurs de lin et de chanvre biologiques, l’association Lin et Chanvre Bio (LCBIO) est créée en juin 2013. Elle a pour objectif (entre autre) de promouvoir et développer la production et la valorisation du lin textile biologique en France.

Depuis les surfaces de lin textile bio ne font qu’augmenter et la filière est en demande constante de volumes pour assurer la diversité des gammes de fils et leur homogénéité. En 2013, le lin textile bio comptait une soixantaine d’hectares pour une dizaine de producteurs. Cinq ans plus tard, les surfaces et le nombre de producteurs ont triplé pour atteindre approximativement 300ha* emblavés en 2018. Les teilleurs sont également de plus en plus nombreux chaque année à se certifier GOTS (certification mondiale pour le textile biologique qui garantit la cohérence environnementale tout au long de la chaine de confection d’un textile) pour répondre à ce marché croissant. Aujourd’hui, huit teilleurs (coopératives et privés) sont certifiés GOTS dont la majorité sur le territoire normand.

Le lin textile bio est cultivé au printemps. Il est intéressant tant sur le plan agronomique pour la diversification de la rotation culturale, que sur  le plan économique avec une plus-value d’environ 20% par rapport au lin conventionnel. Le lin, lorsqu’il est réussi, est une des cultures à plus fortes marges de nos régions. Attention cependant à sa technicité : terroir, technique et savoir-faire sont les clés d’une culture réussie. Les sols profonds et riches, associés à un climat doux et une bonne pluviométrie estivale donnent en effet à la Normandie les conditions optimales de production de fibres de qualité.

En ce début d’année 2018, l’Association Bio Normandie et l’Association Lin et Chanvre Bio ont mutualisé leurs efforts pour promouvoir la culture de lin textile bio auprès des différents acteurs de la filière.  Quatre rencontres ont ainsi été organisées dans les territoires liniers des départements du Nord, de Seine-Maritime, de L’Eure et du Calvados. Face aux fortes attentes de la filière en volumes de lin bio, l’objectif principal de ces rencontres était d’apporter les éléments technico-économiques de la culture du lin en bio pour rassurer les liniculteurs tentés par une conversion.

Ces réunions ont rempli leurs promesses puisque 52 agriculteurs, 12 salariés de  teilleurs (coopératifs ou privés) et 18 animateurs de territoires ont participés à ces rendez-vous. Un bel engouement pour la thématique qui devrait se concrétiser cette année encore par la progression des surfaces en lin textile bio en Normandie.

[1]Estimation LCBIO