Le 14 décembre dernier, l’Association Bio Normandie, confrontée à des difficultés de trésorerie devenues insoutenables, se déclarait en cessation de paiements auprès du Tribunal de grande instance (TGI) de Caen et demandait son placement en redressement judiciaire. L’objectif : se donner tous les moyens disponibles pour retrouver un modèle économique viable et rebondir.

Vendredi 12 janvier, le Tribunal de grande instance a accepté cette demande, et placé l’association en redressement judiciaire pour une période d’observation de six mois, renouvelable une fois.

Plusieurs raisons expliquent les difficultés de l’association : la réduction des subventions publiques, dont dépendait très étroitement l’association, l’évolution d’un conseil gratuit à une offre de services payante encore insuffisamment déployée, les mutations dans le secteur du conseil agricole, devenu plus concurrentiel y compris en bio…
Dans ce nouveau contexte très bousculé, l’Association Bio Normandie doit retrouver un fonctionnement et des ressources stables, pour continuer de mener ses actions au service du développement d’une agriculture bio cohérente et durable.

Le placement en redressement judiciaire est le début d’un travail très exigeant, qui nécessitera des arbitrages complexes et une mobilisation très forte des administrateurs et des salarié-e-s de l’Association Bio Normandie. Tous et toutes y sont prêt-e-s.
Dans cette période, plus que jamais, nous aurons besoin du plus entier soutien des producteurs et des professionnels bio de Normandie, mais aussi des consommateurs, des collectivités et des entreprises soucieuses du développement d’une agriculture biologique cohérente et durable.

Contact presse
Gael AVENEL, président de l’Association Bio Normandie
T. 06 87 16 08 21
Olivier REBOUL, Trésorier
T. 06 25 41 61 35